Uneblague
.com

Une blague : vidéos, blagues et images drôles



Envoyer par email > Accueil > Blagues > Les meilleurs blagues > Les perles > de l’armée

Au réfectoire a chanté une complainte de Tino Rossi pour essayer d’attendrir son bifteck.


Envoyer par email

Nouvel article

> Accueil > Blagues > Boulot > Psychiatre

- Docteur, dit un nouveau patient à un psychanalyste, je me prends pour un pivert.
- Comment vous êtes-vous rendu compte de cela ?- C’est ma femme, qui en a pris conscience la première :
un matin où sa tasse de café a disparu dans un des trous que j’avais faits, au cours de la nuit, dans le bois de la table de notre cuisine.


Envoyer par email

Outlook

> Accueil > Blagues > Informatique

- J’ai toujours le même message d’erreur quand je consulte outlook :
"Pas de nouveau message".


Envoyer par email

La tartine beurrée

> Accueil > Blagues > Animaux

L’expérience montre de manière irréfutable que lorsqu’une tartine beurrée tombe d’une certaine hauteur, c’est toujours le côté beurré qui touche le sol. Le seul changement du point de vue énergétique est une diminution de l’énergie potentielle, puisque l’état de la tartine reste inchangé. Que la tartine tombe avec le côté beurré vers le bas ou vers le haut, la quantité d’énergie potentielle perdue est la même. Mais si elle tombe le côté beurré vers le bas, l’entropie augmente de manière notable. En effet en touchant le sol, le beurre n’est plus confiné à la tartine mais se répand sur le sol, ce qui augmente l’entropie du système. Pour respecter les lois de la thermodynamique, on peut donc conclure qu’une tartine beurrée essaiera toujours de tomber avec le côté beurré vers le bas.\n\nCe rappel sur les principes qui régissent la fameuse "loi de la Tartine Beurrée" permet de mieux comprendre les recherches menées dans le monde entier par les physiciens dans le domaine de l’antigravité. En effet, une autre loi de la physique stipule que si vous lancez un chat par la fenêtre, et ce quelle que soit la hauteur, il retombera toujours sur ses pattes. La question qui surgit alors est : que se passe-t-il si on attache une tartine beurrée sur le dos d’un chat (avec le côte beurré apparent, bien évidemment) avant de le lancer par la fenêtre. Est-ce que le chat retombe sur ses pattes ? Est-ce que le cote beurré touche le sol ? Si vous êtes par trop fainéant pour mener a bien l’expérience vous-même, quelques déductions logiques devraient vous permettre d’arriver au résultat. Les lois de la Tartine Beurrée stipulent de manière définitive que le beurre doit toucher le sol alors que les principes de l’aérodynamique féline réfutent strictement la possibilité pour le chat d’atterrir sur le dos. Si l’assemblage du chat et de la tartine devait atterrir, la nature n’aurait aucun moyen de résoudre ce paradoxe. C’est pour cela qu’il NE TOMBE PAS. C’est de cette manière que le secret de l’antigravité a été découvert. Un "Chat Tartiné", s’il est lance d’une fenêtre, s’élèvera a une hauteur appropriée qui sera le point d’équilibre des forces de retournement félin et d’attraction beurrière. Ce point d’équilibre peut être soigneusement modulé en enlevant un peu de beurre pour le faire monter ou en enlevant quelques-unes des pattes du chat pour le faire descendre.\n\nCette technique est d’ailleurs déjà largement utilisée par les espèces qui ont entrepris des explorations interstellaires, et le bruit entendu à proximité des OVNI n’est autre que le ronronnement de milliers de chats. Mais ce système n’est pas sans danger, car pour peu que le chat réussisse a manger la tartine, la catastrophe est inévitable ! Les chats retombent sur leurs pattes mais ne survivent que le temps de recevoir sur la tête les gigantesques vaisseaux spatiaux portés au rouge par le frottement atmosphérique et pleins d’extra-terrestres en colère. Pour trouver une solution a ce délicat problème, plusieurs équipes de chercheurs travaillent d’arrache-pied pour synthétiser un beurre qui ne plaise pas aux chats. Le beurre de cacahuètes semble très prometteur, mais les expérimentations sont toujours en cours.


Envoyer par email > Accueil > Blagues > Les meilleurs blagues > Les perles > d’entretiens d’embauche

"... jura que, si il était sélectionné pour le poste, il se ferait tatouer le logo de l’entreprise sur l’avant-bras en gage de sa loyauté".


Envoyer par email > Accueil > Blagues > Carambar > Devinettes

Quelle différence y a t il entre la lettre A et le clocher ?
La lettre A est une voyelle, et le clocher, c’est là qu’on sonne.


Envoyer par email > Accueil > Blagues > Vie courante > Messages pour répondeurs

Sur mon répondeur, un copain d’enregistrer (après une bonne cuite, pour une voix pâteuse à souhait) :
- "Ouais ?... Ah, non, là ils dorment tous, là... Faut rappeler plus tard."
(Effet garanti à 16h quand c’est un appel sérieux.)


Envoyer par email > Accueil > Blagues > Blondes, belges et Compagnie > Les mecs

Un gars va chez le médecin pour de violents maux de tête.
Le médecin lui dit :
- J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise, c’est que vous avez une tumeur au cerveau qui n’est pas opérable.
La bonne, c’est que notre hôpital est à la pointe dans la recherche sur la transplantation de cerveaux, et que par bonheur, un couple vient de décéder dans un accident de voiture et nous disposons de deux cerveaux en parfait état.
Vous pouvez choisir celui que vous voulez.
Le cerveau masculin coûte 500 000 Francs, et le cerveau de la femme coûte 100 000 francs...
Le gars ne sait pas comment choisir :
- Comment ça se fait qu’il y ait une telle différence de prix entre les deux cerveaux ?
- C’est parce que le cerveau de la femme est usé, alors que celui de l’homme n’a jamais servi.


Envoyer par email

Terre

> Accueil > Blagues > Les meilleurs blagues > Les perles > du bac > Version 2007

La Terre tourne en rond dans un sens et en travers dans l’autre sens.


Envoyer par email > Accueil > Blagues > Blondes, belges et Compagnie > Belle-mère

Accoudés au bar, deux copains conversent.
"- Ouf !", dit le premier, "Après deux mois d’efforts, je suis enfin parvenu à fiche ma belle-mère à la porte !"
"- Ah ouais ?", répond l’autre, "Et elle n’était pas gênée de venir s’incruster chez vous ?"
"- Ben non... C’est nous qui habitons chez elle !"