Uneblague
.com

Une blague : vidéos, blagues et images drôles


Les corses


> Accueil > Blagues > Blondes, belges et Compagnie > Les corses

Envoyer par email

Un continental passe ses vacances en corse. Il est plutôt bien accepté par ses voisins, tous corses. Un jour, il sort sur la place, l’air très ennuyé. Ses voisins lui demandent :
- Et pourquoi tu fais cette tête ?
- On m’a volé !
- Oh ! qui t’a volé ? Qu’est-ce qu’on t’a volé ?
- Je crois qu’un suisse m’a volé ma montre corse.
- Mais non, disent les voisins, tu veux dire qu’un corse t’a volé ta montre suisse.
- Ah ? peut-être, dit le touriste, soulagé. Mais en tout cas ce n’est pas moi qui l’ai dit.


Envoyer par email

Un corse débarque à Marseille. Ses amis lui avaient dit :
- Tu verras, là-bas, l’argent, il suffit de se baisser pour en ramasser.
Justement sur le quai quelqu’un a laissé tomber une liasse de billets de 500F. Le corse passe son chemin en disant :
- Je ne vais quand même pas travailler dès mon arrivée.


Envoyer par email

Un jour, un corse sort sa carabine et arrête la voiture d’un touriste sur la route en contrebas et le fait sortir. Puis, en le menaçant de son arme, il lui ordonne :
- Enlève ton pantalon.
Le touriste, hésite, et puis il obéit.
- Branle toi.
Le touriste proteste, mais finit par s’exécuter quand le corse arme son fusil.
- Tu as fini ?
- Oui.
- Alors recommence !
Et le touriste recommence. Au bout d’un certains nombre de fois, épuisé, il tombe à genoux et dit au corse :
- Je n’en peux plus. Tue-moi si tu veux, mais je ne le ferai pas une fois de plus.
- Tu es certain ?
- Oui, tue moi.
Alors le corse se retourne et crie :
- Marianna, ma fille, tu peux venir, le monsieur va te conduire en ville.


Envoyer par email

Deux Corses, le père et le fils, discutent à l’ombre d’un olivier.
- Dis-moi, Dominique, mon fils, tu n’as jamais travaillé.
- Eh non, papa. Tu le sais bien que je n’ai jamais travaillé. Dans la famille, il n’y a que les femmes qui travaillent !
- Eh oui, mon fils. Et justement, c’est de ça dont je voulais te parler. Tu as quarante ans, maintenant. Ta mère et moi nous nous faisons vieux, il serait peut-être temps que tu te trouves une femme. On peut t’en presenter, si tu veux. Elle pourrait travailler pour toi et avoir des enfants qui t’apporteraient l’anisette, comme tu le faisais pour moi quand tu étais petit.
- Papa, c’est une bonne idée. Je vais me marier et avoir des enfants. Dis, tant qu’à faire, tu pourrais m’en présenter une qui soit déjà enceinte ?


Envoyer par email

Deux corses, Tonio et Francisco, sont assis sur un banc au bord d’une route. Une voiture passe en trombe devant eux et une malette tombe du coffre et glisse juste devant nos deux compères. La malette s’ouvre, elle est pleine de dollars ! Francisco se penche lentement vers son voisin et lui dit :
- Oh, Tonio, si le vent se lève, on est riche ...


Envoyer par email

Deux corses sous un châtaignier :
- Eh Dominique ! J’ai la braguette ouverte ?
- Non Ange !
- Tant pis ! Je pisserai demain.


Envoyer par email

C’est un papy corse qui va bientôt mourir,et qui décide de donner son pactole amassé au cours de sa vie à son fils qui lui ressemble le plus, c’est-a-dire le moins courageux. Il appelle son premier fils, Felippe :
- Dis, mon fils, tu es dans le désert, devant toi à cinq metres il y a une oasis où tu trouveras à boire et à manger. Que fais-tu ?
- Ah non, mon père. Cinq mètres, c’est trop loin, je meurs sur place.
- C’est bien mon fils.
Il appelle son second fils, Antonio :
- Dis mon fils, tu es dans le désert, devant toi à un mètre, il y a une oasis où tu trouveras à boire et à manger. Que fais-tu ?
- Ah non, mon père. Un mètre, c’est trop loin, je meurs sur place.
- C’est bien mon fils.
- Il appelle enfin son troisième fils, Francisco, qui lui crie :
- Ah non, mon père. C’est toi qui vient !


Envoyer par email

L’honneur d’un corse

Un couple de jeunes mariés décide d’aller en Corse pour leur nuit de noces. Le matin, le mari va chercher une lame de rasoir, se coupe le doigt et répand du sang dans les draps.
- Mais chéri, que fais-tu ?!
- Écoute, on est en Corse, ils sont TRES regardants sur ce genre de choses et comme tu n’es plus vierge, je sauve ton honneur !
- Oh merci mon chéri !

50 ans plus tard...

- Dis chéri, si on retournait dans l’auberge de Corse pour nos 50 ans de mariage
- Bonne idée !
La nuit se passe très bien et le matin la femme se lève, puis se mouche dans les draps. Son mari lui demande ce qu’elle fait donc et elle répond :
- Tu as sauvé mon honneur il y a 50 ans, je peux bien sauver le tien maintenant.


Envoyer par email

Le drapeau communiste Corse

Comment est le drapeau communiste Corse ?
- Rouge sans les outils.


Envoyer par email

Etudiant en médecine

Un jeune corse, étudiant en médecine sur le continent, vient d’être reçu à ses examens de sixième année. Tout heureux, il téléphone chez lui, au village, et tombe sur son grand-père.
- Papy ! Je suis reçu !
- C’est très bien. Je suis content pour toi. Alors maintenant tu vas revenir faire le docteur ici ?
- Pas encore papy. Je vais d’abord faire une spécialité.
- Et quelle spécialité, mon petit ?
- La médecine du travail.
- Ah ! Ils ont enfin reconnu que c’était une maladie !


Envoyer par email

Il faut la santé et un bon travail

Un jeune Corse demande à son grand-père comment être heureux.
- Fiston, il faut la santé et un bon travail.
- Tu as eu cela, toi, pépé ?
- Moi ?
J’ai toujours eu une bonne santé parce que Mémé a toujours eu un bon travail !


Envoyer par email

C’est un corse qui cherche du travail

C’est un corse qui cherche du travail. Connaissant l’autoroute entre le nord et le sud de l’île, il se décide d’aller voir si par hasard, il n’y aurait pas un boulot pour lui à l’équipement.
On lui propose de peindre des bandes blanches tout le long de l’autoroute. Il accepte.
1er jour : il fait 100 mètres de ligne blanche.
2eme jour : il fait 50 mètres
3eme jour : il fait 25 mètres
4eme jour : il fait 10 mètres
Le 5eme jour, le chef vient le voir et lui dit :
- Ok, pour le premier jour. 100 mètres c’est pas tellement, mais ça passe. Mais les jours suivants, pourquoi as-tu diminué les mètres ?
L’autre lui répond :
- Chef, plus j’avance et plus le pot de peinture est loin !