Uneblague
.com

Une blague : vidéos, blagues et images drôles


Administration


> Accueil > Blagues > Boulot > Administration

Envoyer par email

Quelle est la différence entre un inspecteur des impôts et un vampire ?
- Le vampire ne suce le sang que la nuit
ou
- Un vampire arrête de vous pomper le sang quand vous êtes mort


Envoyer par email

Quelle est la différence entre un contrôleur des impôts et un taxidermiste ?
- Le taxidermiste laisse la peau au moins


Envoyer par email

Quelle différence y a-t-il entre un baril de lessive et une "Quatre L" EDF ?
- Dans le baril de lessive on est sûr d’avoir au moins un agent actif.


Envoyer par email

Un vieil homme d’affaires, veuf, est mourant. Sur son lit de mort, il appelle son meilleur ami, et il lui dit : "Robert, je veux que tu me promettes de veiller à ce que je sois incinéré, d’accord ?"
"D’accord" lui répond Robert, "Mais dis moi, que veux tu que je fasse de tes cendres ?"
"Mes cendres, tu les placeras dans un paquet que tu expédieras à l’hôtel des impôts, et tu ajouteras un petit mot qui dira ’MAINTENANT, VOUS AVEZ TOUT !’"


Envoyer par email

Le Premier ministre demande à son ministre des Finances :
- Vous avez fait imprimer la brochure que nous allons envoyer à quinze
millions de foyers, pour souligner qu’après deux ans d’efforts nous avons
complètement jugulé l’inflation ?
- Oui, monsieur le Premier ministre.
- Et cela a coûté combien ?
- Soixante-quinze millions !
- Soixante-quinze millions ! Mais, il y a deux ans, pour réaliser la même
brochure, on s’en tirait encore à moins de cinquante millions !


Envoyer par email

Au lendemain d’élections législatives, on interroge une femme qui vient d’être élue députée :
- Comment avez-vous eu l’idée de vous lancer dans la politique ?
- Pendant dix ans, explique-t-elle, j’ai habité la banlieue et je suis venue tous les jours travailler à Paris, comme secrétaire, en empruntant la ligne A du R.E.R., toujours bondée, matin et soir.
Et puis une illumination m’est venue quand j’ai pensé : il doit être plus facile de trouver un siège à l’assemblée nationale que dans le métro.


Envoyer par email

Quelle est la différence entre un fonctionnaire et un joueur d’échec ?
- Le joueur d’échecs fait un geste de temps en temps


Envoyer par email

À la sécurité sociale, tout est assuré sauf la pendule. Ça, on ne risque pas
de la voler, le personnel a les yeux constamment fixé dessus. (Coluche)


Envoyer par email

Mariée à un agent du fisc

Un contrôleur du fisc épouse une femme qui a déjà été mariée 6 fois.
Au cours de la nuit de noce, la jeune épouse dit à son mari :
Mon chéri, sois plus doux, s’il te plait, je suis vierge.

Les bras en tombent à notre inspecteur :
- Hein, quoi ? Mais tu as déjà été mariée 6 fois.
- Ben oui.

- Mon premier mari était psychiatre. Il ne faisait que de parler du sexe.
- Mon deuxième était gynécologue. Il ne faisait qu’ausculter.
- Mon troisième était philatéliste et se contentait de lécher.
- Mon quatrième était manager des ventes. Il disait qu’il connaissait le produit, mais ne savait pas comment l’utiliser.
- Le cinquième était fonctionnaire. Lui disait qu’il savait ce qu’il fallait faire, mais que ce n’était pas de sa compétence.
- Et mon sixième, enfin, était électricien. Il disait que si tout fonctionne normalement, il vaut mieux ne toucher à rien.

Alors, je t’ai épousé toi.

- Pourquoi MOI demande le nouveau mari ?
- Ben, j’ai décidé d’épouser un contrôleur du fisc, pour être certaine de bien me faire baiser.


Envoyer par email

La lettre aux impôts

Comment ne pas s’arrêter quelques instants sur cette lettre d’un particulier à l’administration des impôts (EXCELLENT !) réellement en colère. Parait-il que cette dernière fait le tour de France actuellement ?
La première correspondance est un peu osée, mais la lettre d’excuses (écrite par la même personne) est encore meilleure.



A l’attention de la direction générale des impôts CDI
Toulon Sud-est SAID
Mourillon cite administrative
13 rue de Lorgues 83081 Toulon Cedex

Bande de moins que rien,

Je me permet de vous écrire cet émail parce que je suis à bout.
Je savais déjà que tous les fonctionnaires des administrations françaises étaient des pauvres d’esprit, des tires aux flancs et des incapables et qu’ils sont la cause numéro un de l’engluement administratif qui ralentit énormément l’essor de la France.

Mais aujourd’hui, je viens de comprendre qu’en plus de tout cela vous n’êtes qu’un ramassis de voleurs.

En effet aujourd’hui, je viens de recevoir un avis d’imposition de la taxe d’habitation de Toulon au domicile de mes parents en région parisienne.

Comme vous le savez très bien (suite maintes appels et lettres de ma part) je n’habite plus a Toulon depuis maintenant presque 2 ans. Vous le savez d’ailleurs d’autant plus, que vous n’envoyez même pas l’avis à mon ancienne adresse Toulonnaise mais directement chez mes parents. Il est donc totalement utopique que je vous verse le moindre centime des 185 Euros que vous tentez de m’extorquer.

Je sais très bien que vous n’aurez pas l’amabilité, ni le savoir vivre pour m’adresser la moindre excuse pour l’incapacité chronique dont vous faites preuve. Alors, je vous souhaite de vous enfoncer, bien profondément, votre taxe d’habitation dans l’anus, au moins vous serez payé à faire quelque chose de vos journées...

Alain Cerisier
numéro fiscal : 1742875534169
référence de l’avis 02 83 7432975 64 |



SUITE.....

Objet : Réclamation sur taxe d’habitation (2)

Madame, Monsieur,

Je suis la personne qui s’est permise de vous envoyer, la semaine dernière, un courrier injurieux, irrespectueux et ordurier à propos de votre incompétence. Aujourd’hui, je prends le temps et l’humilité, de vous adressez mes cordiales excuses au sujet de ce comportement.

En effet, il semblerait que mes écrits aient dépasse mes intentions. Et je ne peux m’en justifier que par le ras le bol général que vous arrivez a susciter chez l’ensemble des concitoyens et qui entraîne de telles réactions démesurées.

Contrairement a vous, je n’ai ni la chance, ni l’irresponsabilité de faire la grève a tout va et ainsi bloquer l’ensemble de la société, pour exprimer mon mécontentement. Moi, je n’ai que mon esprit et ma plume, et cette fois-ci, ils ont dérapé : j’en suis désolé.

En revanche, au vu du nombre de réponses de votre part auxquelles j’ai eu le droit, je ne peux que me féliciter de l’impact et de la considération que ce courrier a susciter a votre égard. En effet, il semblerait que mon mail ait été diffuse par vos soins a l’ensemble de vos services et bien au-delà de la circonscription toulonnaise. Est-ce du masochisme ou plutôt une prise de conscience générale de votre part. Bref, sachant maintenant l’énorme popularité que je suscite parmi vous, je me permets de formuler quelques remarques et conseils qui pourrait être utile pour l’efficacité de votre travail. Tout d’abord, lorsque vous écrivez des lettres de reproches telles que j’ai reçues, faites le en dehors de vos heures de travail. L’argent du contribuable qui vous paye n’est pas destine à cela.

Ensuite essayer de ne pas réclamer la taxe d’habitation toulonnaise aux personnes qui n’habite pas Toulon, vous aurez alors bien moins de dossier a traiter (Il y a bien plus de personnes non toulonnaises, que de Toulonnais en France), Et ainsi la masse de travail dont vous semblez vous plaindre, en sera énormément allégée.

Aussi, je pense que vous passez trop de temps à essayer de débusquer la moindre faute d’orthographe qui peut se glisser dans un courrier. En effet, j’ai été surpris de voir dans vos réponses, que ce qui vous a le plus déranger dans ma lettre, ce ne sont pas mes propos sur votre incompétence, que vous semblez admettre, mais plutôt les quelques fautes d’orthographe que j’ai pu commettre. Je sais bien que le seul critère de sélection pour accéder à vos fonctions soit l’orthographe, mais essayez dorénavant de vous intéressez plus au fond qu’à la forme.

Enfin, j’ai été aussi très surpris par la promptitude de vos réponses.
D’habitude pour obtenir une réponse de vos services, il faut bien patienter 5 ou 6 mois. Là, il n’a fallu que 5 ou 6 jours. Je conseillerai donc dorénavant, aux personnes dans mon cas, d’utiliser des propos odieux dans leur communication avec vous, cela accélère, semble t-il le déroulement des choses. Mais, malgré la quantité de réponses a mon courrier, aucune ne m’a réellement renseigne sur mon problème d’impôt. Cela confirme bien, quand même, mon intuition sur la qualité de votre efficacité.

J’espère que, comme ultérieurement, cette lettre aura le droit à autant d’honneur que la précédente.

Je vous remercie d’avance pour votre considération.
Cordiales salutations.